Tout et rien

Petite aprèm au cirque avec mes poulettes, ma soeur et ma nièce (qui m'appelle gentiment "nainaine"... comment je dois le prendre??? Comme dirait François, "ça me fait penser à la fausse pub des Nuls: "Nainaine, pour nous les gnomes"................ Mwahahahaha!!!!!)
Spectacle sympa, quelques beaux numéros, des beaux minous comme j'aime (entendre des tigres hein, pas les trapézistes brésiliens! Quoique!!!) et deux folles en train de crier "ZA-VA-TTA!!!!!" quand le monsieur Loyal faisait crier à tous les nenfants "ME-DRA-NOOOOO!!!!!".... Bon, j'aime toujours pas les clowns, mais les filles étaient ravies!

Sinon, après avoir retrouvé mes profs de karaté Sheila & Harry Cook (quand j'étais assistante en Angleterre, pas moyen de faire de la GR, et Sheila, prof d'allemand dans la High-School où j'enseignais m'avais proposé de faire du karaté avec elle et son mari... Grandiose! De super souvenirs grâce à ce club rempli de gens plus sympas les uns que les autres...), j'ai retrouvé quelques photos de l'époque: Harry m'avait demandé de leur faire un cours de 3h ... d'étirements et d'assouplissements!!! Il avait pris quelques clichés pour créer une affiche, et je les ai retrouvés! Cette séance fut un très grand moment: des gros bills ceintures noires super doués en karaté mais pas super souples... Ils ont souffert!!!!! Mais ils se sont vengés en me faisant faire de la muscu à la japonaise avec des engins de torture moyenâgeux...
Bref, voilà les photos en question:




Et attention: THE grand écart facial que j'en ai bavé comme une malade pour l'avoir!!!! Je m'entraînais tous les jours, et tous les jours ça descendait un peu plus. J'ai toujours été têtue, et quand je veux quelque chose, quand je le veux vraiment, je me donne les moyens de l'avoir... Mes parents étaient fous de me voir allongée sur le dos, les fesses collées au mur, les jambes à l'écart, à tirer dessus avec ma corde... Et j'ai tout fait pour ne jamais le perdre celui là! Je me suis toujours arrangée pour le caser dans mes enchaînements, et à 34 ans et des bananes (bon, ok, de grosses bananes, les 35 sont pour bientôt!), je suis super fière d'avoir encore mes écarts malgré l'arrêt de la GR... Je les refais de temps en temps sur le tapis histoire de ne pas trop perdre. Je sais, ça sert à rien, mais je m'en fous, j'adore cette sensation de muscles qui s'étirent, qui chauffent, de les sentir s'assouplir doucement... Maso moi? Mais non... La rigueur, le travail, la sueur et la douleur qu'imposent la danse ou la GR, j'adorais ça bizarrement, alors que je ne suis pas très disciplinée d'ordinaire, et c'est une sacrée école de la vie aussi (passer en individuel, ou même en équipe, sur un praticable qui tout à coup paraît immense, devant un jury d'une douzaine de personnes, scrutant le moindre de vos mouvements, et un public qu'il faut conquérir, avec un entraîneur qui compte sur vous en coulisses, ça aide énormément à passer n'importe quel oral ou à surmonter n'importe quelle difficulté ensuite!). Et puis ressentir tout son corps, le moindre de ses muscles, travailler ses réflexes (quand on lance un cerceau ou une massue, mieux vaut en avoir si on ne veut pas se les prendre sur le nez!), recommencer, encore et encore jusqu'à ce que le mouvement soit fluide, naturel, esthétique, qu'il donne l'impression d'être réalisé sans effort... Faire corps avec son ruban ou son ballon, comme un prolongement de soi-même, ressentir la musique et transmettre des émotions...

Premier été où "je l'ai eu"!!! Les jambes ne sont pas tendues, les épaules ne sont pas basses, les pointes ne sont pas belles, mais ça y était!!!!

À Hexham, pour le cours d'Harry ;)


Et il y a deux ans... Plus de 15 ans séparent la première photo de la dernière ;)

Ce qui m'a toujours fait sourire, que ce soit quand j'étais stagiaire au pôle de Calais où que j'entraînais mes gymnastes, c'était l'exercice de "la grenouille" ou encore l' "écrasement facial" (rien que le nom fait peur, lol!)
La grenouille: allongé(e) sur le ventre, replier les jambes dans la même position que quand on nage la brasse, mais en gardant l'ensemble du corps (buste, bassin surtout, genoux et pieds, les plantes jointes) collé au sol, le but du jeu étant évidemment d'essayer de rapprocher au maximum les talons du pubis...
L'écrasement facial: assis(e), ouvrir les jambes tendues de part et d'autre du bassin, et descendre doucement le buste vers l'avant, bras tendus devant, pour finalement coller le buste (poitrine + ventre) au sol, en gardant les jambes bien tendues...
Ces exercices ne m'ont jamais fait mal (bonne ouverture de bassin, génial pour mettre deux bébés au monde!), à l'inverse des exercices de souplesse du dos et des épaules (je suis toute pourrite pour ça! Trop coincée des épaules, une cata!!!!)

6 commentaires:

Rowan a dit…

Moi, ça m'inspire ça : AIE !!

Dupont (ou Dupond) a dit…

Je dirai même plus: arghhhhhhhhhhhhhhhhh!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Lord Eoghann a dit…

ce genre de performances me font toujours penser des trucs sexuels... François, un avis ? mdrrr

Lilith-Isis a dit…

Ca peut aider, c'est pas faux!!! lol!

Noeud coulant a dit…

Je confirme!! Au début ça déroute... mais on finit par prendre son pied... (dans la tronche!!!)... Mouhahhahaha

Lord Eoghann a dit…

ptdrrrrr